Douleurs et acupuncture, mardi 22/11 à La Garde

Séance du mardi 22 novembre à 14h30 à La Garde (Auditorium Gérard Philipe) animée par le Docteur Olivier Goret.

Près de 30% de la population souffre de douleurs chroniques en France, notamment celles qui touchent le dos, le cou et les épaules, les membres et la tête, l’abdomen.

Elles sont souvent associées à des dépressions, une anxiété, des troubles du sommeil et des altérations de la qualité de vie. Elles représentent 2/3 des consultations des visites médicales.

En raison de cet impact et des recours au système de soins induits, la douleur a un coût socio-économique élevé. Il s’avère que le traitement médicamenteux actuel est soit insuffisant, soit porteurs d’effets secondaires importants et de contre-indications.

La recherche actuelle a mis à jour de nouvelles pistes thérapeutiques pour lutter contre la douleur chronique apparait nécessaire pour palier ces insuffisances thérapeutiques.

La recherche scientifique intensive de ces dernières années en acupuncture a désigné cette approche non médicamenteuse comme la plus prometteuse aux vues des résultats positifs sur la douleur chronique.

Les plus grandes sociétés savantes internationales la recommandent dans de nombreuses indications. C’est ainsi que la prise en charge de la douleur chronique peut être améliorée dans la pratique médicale quotidienne et dans les centres spécialisés grâce à l’acupuncture.

 

Le docteur Olivier Goret est Président du GERA (Groupe d’Etudes et de Recherche en Acupuncture), il est également responsable du site www.gera.fr  dédié aux preuves et pratiques en acupuncture avec des actualités/blog, un centre de preuves, une Base de données bibliographiques Acudoc2 et des formations.

L’activité du Gera est axée sur son centre de documentation dont l’objectif est le recueil, classement, analyse et synthèse de la littérature relative à l’acupuncture et aux sciences médicales chinoises.

 

L’image de l’enfant dans l’art, mardi 08/11 au Pradet

Séance du mardi 08 novembre à 14h30 au Pradet (Espace des Arts) animée par Yves Stalloni, agrégé de lettres modernes, docteur d’État ès lettres, professeur honoraire de Chaire supérieure.

L’enfant, porteur de promesses, a, depuis la plus lointaine antiquité, inspiré les artistes qui ont voulu, sous des formes diverses et avec des intentions variées, saisir ce moment privilégié de la vie.

Un peu comme il suggérait Victor Hugo « Lorsque l’enfant paraît » l’art, et notamment la peinture, s’illumine. Le petit de l’homme a fasciné les artistes dès l’antiquité et plus encore avec le christianisme à travers la figure, représentée à satiété, de l’enfant Jésus.

Dans la vie laïque, deux domaines se concurrencent pour ce que nous avons appelé, en jouant sur les mots, les « puériles visions » : l’enfant de grands, héritier de roi ou d’empereur, appelé parfois à le devenir lui-même ou encore descendant de personnalités importantes ou de notables ; l’enfant du peuple, saisi dans son quotidien fait de travail et de vagabondage. Cette distinction n’empêche pas le déploiement d’une riche thématique liée à l’enfant, la maternité, l’éducation, le jeu, la maladie, l’environnement, le « mignotage »…) révélatrice defaits de civilisation, de postures sociales ou de traits psychologiques. Une tentative pour remonter à « l’enfance de l’art ».

Un plaisir subversif : les films de Luis Buñuel, mardi 18/10 au Pradet

Séance du mardi 18 octobre à 14h30 au Pradet (Espace des Arts) animée par Kamel BENKAABA, Enseignant en études cinématographiques à l’Université de Copenhague.

Considéré à juste titre comme l’un des plus grands réalisateurs de l’histoire du cinéma, Luis Buñuel (1900-1983) aimait cultiver le goût du paradoxe.

Ses films se caractérisent par une grande force subversive qui obligent littéralement le spectateur à voir la réalité d’un autre œil.

La conférence, en s’appuyant sur des extraits de films, permettra de vérifier la conviction profonde de Luis Buñuel qu’il “suffirait que la paupière blanche de l’écran puisse refléter la lumière qui lui est propre pour qu’il fasse exploser l’univers“.

Enfance et innocence, mardi 27/09 à La Garde

Séance du mardi 27 septembre à 14h30 à La Garde (Auditorium Gérard Philipe) animée par Philippe Granarolo, Docteur en Philosophie.

Sous la conduite de deux guides, Friedrich Nietzsche et Alexandre Kalda, Philippe Granarolo explore dans cette conférence le chemin qui pourrait conduire de la première innocence, celle de l’animal ou de l’enfant, à la seconde innocence, celle qui conduirait l’individu moral à se transporter « au-delà du Bien et du Mal » et à vivre dans un nouvel univers.

Changeons notre regard, mardi 13/09 au Pradet

Séance du mardi 13 septembre à 14h30 au Pradet (Espace des Arts) animée par Philippe Granarolo, Docteur en Philosophie.

Cette conférence a l’ambition de modifier notre regard sur la réalité.

En invitant son public à dire adieu aux éléments de la vision qu’il convient d’abandonner à propos de l’univers, de l’espace, du temps, de la matière, du corps, de la vie et de l’esprit, Philippe Granarolo l’aide à comprendre que nous sommes interconnectées avec toutes les particules de l’univers et que nous sommes reliés à l’infinité qui nous englobe.

Il suffit à ses auditeurs d’intégrer les étapes de son propos pour que non seulement leur regard sur la « réalité » se métamorphose, mais pour que leur existence elle-même commence à prendre une nouvelle coloration.

Présentation de la saison 2022/2023 le 6 septembre à La Garde

Nous vous donnons rendez-vous ce mardi 6 septembre à 14h30, Auditorium Gérard Philipe, à LA GARDE, pour la présentation 2022/2023 des conférences et ateliers de l’UTL6 La Garde-Le Pradet.

Vous pourrez également nous retrouver d’ici là, ce dimanche au Forum des Associations de la Ville de La Garde sur la Place de la République.