Clôture de la saison 2017/2018

L’année 2017/2018 de notre Association, riche d’Intervenants variés et de qualité, s’est clôturée le jeudi 21/06/2018 par notre Assemblée Générale.

Moment de convivialité apprécié de tous, un buffet campagnard a suivi cette Assemblée.

Puis l’assistance nombreuse et attentive a apprécié le talent de Carmen Martinez – guitariste classique, qui nous a enchanté d’un récital Arabo-Andalou.

 

 

 

Assemblee Generale

Le jeudi 21 juin 2018 aura lieu notre Assemblée Générale,  salle MUSSOU à  LA GARDE à partir de 11H.

Pour les adhérents ayant réservé,  cette Assemblée sera suivie d’un buffet campagnard suivi d’une séquence musicale  Arabo Andalouse par la guitariste CARMEN, afin de clôturer avec convivialité une année riche de rencontres et de découvertes.

 

 

 

 

 

 

conference du 15/05/2018

mardi 15/05/2018 a l espace des arts auPRADET 14h30 conference sur CHARLES TRENET poète chanteur, ses rencontres,COCTEAU,BORIS VIAN,MAX JACOB. par Mme Brigitte SABATIER.

conférence le 17 avril au Pradet

Le mardi 17/04/2018 à 14h30 au PRADET  espace des arts ( la violence educative) par Olivier MAUREL”Professeur Agrege Ecrivain”

Conference le jeudi 05/04/2018 a 14h30

A L’auditorium de LA GARDE ” vivre ensemble” par Lucie BERTRAND   LUTHEREAU professeur et chercheur a l’institut d’études politiques

d’AIX-EN-PROVENCE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

prochaine conference du 20/03/2018

A 14h30 le 20/03/2018 a l espace des arts au Pradet Mme Huguette THELOT nous présentera une conférence sur PATRICK MODIANO: LES COMBATS DE LA MÉMOIRE

En 2014, Patrick Modiano a obtenu le prix Nobel de littérature. A Stockholm, vêtu de l’habit cérémonial, il a prononcé devant le roi et sa cour un magnifique discours sur le rôle de l’écrivain. Il a publié une bonne trentaine de romans et, dès le premier, La Place de l’Etoile, obtenu en 67((à22 ans), le prix Roger Nimier. Puis, en 78, le Goncourt, pour La Rue des Boutiques obscures. Traduit dans de nombreuses langues,, il est devenu une valeur incontournable de la littérature française contemporaine D’après l’impitoyable Houellebecq : « Sans lui, il nous manquerait quelque chose »
Eclectique , il a écrit le scénario de Lacombe Lucien , et, fantaisiste, des textes de chansons Etonnez moi Benoît pour Françoise Hardy et l’Aspiracoeur pour Régine. Marié très jeune ,à une artiste juive d’origine tunisienne, père de deux filles, sa vie est sans histoire(du moins pas au sens habituel du terme)
Oui mais….
Sa langue maternelle est le flamand. Fils d’une actrice belge et d’un aventurier juif levantin, baptisé catholique , mais, enfant souvent abandonné et traumatisé par la mort de son jeune frère, adolescent livré à lui-même et contraint pour survivre(plus ou moins aidé par sa jolie figure), à de douteux expédients , et même à la petite délinquance . Il vole des livres, qu’il lit avant de les revendre. Il rêve d’être écrivain et de mener une vie normale . Deux chances : l’aide de Raymond Queneau, ami de sa mère lui permet de publier La Place de l’Etoile et de devenir célèbre. Il rencontre la « femme de sa vie »et se considère comme « sauvé »
Mais, devenu célèbre, il ment sur sa date de naissance. Pourquoi ?
Pendant des années il est paralysé par une timidité maladive. Capable d’écrire avec facilité ;il a énormément de difficulté à parler Une fameuse émission d « Apostrophes » en conserve le souvenir Il a d’étranges habitudes, erre comme une « girafe hallucinée » dans un Paris parallèle qu’il est seul à voir , conserve précieusement, des téléphones noirs à cadran qui sonnent dans le vide
On lui reproche d’écrire toujours le même livre A part La Place de l’Etoile, (et quelques autres), c’est souvent vrai. Comment expliquer que le lecteur ne se lasse pas ?
Modiano invite celui-ci dans une étrange et immatérielle machine à remonter le temps, bâtie de mémoire ordinaire et de mémoire magique, qui parfois se distinguent et parfois se confondent, dans un combat , aussi absurde qu’obstiné, capable d’accomplir des miracles mais voué à l’échec personnel. Pourquoi ce combat ? Pourquoi s’introduire obstinément dans un passé qui n’est pas le sien ? Pourquoi subir le tourment renouvelé de l’échec ?
A-t-il trouvé enfin l’apaisement ?

Le 13/03/2018 Conférence “Portraits de femmes au début XXe Siècle (KLIMT & VAN DONGEN”

Cette conférence de Mme Monique BOURGUET se tiendra le 13/03/2018 à 14h30 à l’Auditorium de LA GARDE.

Mme MONIQUE BOURGUET-VIC ,
Ancien professeur agrégé d’histoire-géographie et professeur d’histoire des arts, notamment au lycée Bonaparte de Toulon où elle a créé en 1994 la section nouvelle d’Histoire des arts qu’elle a dirigée pendant onze ans jusqu’en 2005.
Elle est aussi membre titulaire de l’Académie du Var et conférencière dans diverses associations culturelles.

CONFERENCE LE MARDI 13 MARS A LA GARDE :
L’IMAGE DE LA FEMME AU DEBUT DU XXEME SIECLE AU TRAVERS DE DEUX PEINTRES,
GUSTAV KLIMT (1862-1918) ET KEES VAN DONGEN (1877-1968)
La première guerre mondiale marque une coupure dans le statut social de la femme dont l’image change. A la fin de la Belle Epoque, pendant et après la guerre de 1914-1918, deux peintres ont placé successivement la femme au centre de leur création artistique, donnant une image nouvelle de la femme en rupture avec l’image académique de la femme du XIXème siècle.
Ces images nouvelles de la femme moderne seront l’objet de notre propos.

Conférence Mr Kamel BENKAABA du 13/02/18 “La Nouvelle Vague” (Cinéma)

La Nouvelle Vague française fait partie des mouvements artistiques les plus importants de l’histoire du cinéma. Elle a modifié en profondeur la conception de la réalisation cinématographique tant au niveau national qu’au niveau international. En adoptant de nouveaux modes de production, en explorant des thèmes proches des préoccupations contemporaines et en proposant un nouveau style filmique, les réalisateurs Jean-Luc GODARD, François TRUFFAUT, Claude CHABROL …, ont ouvert la voie à de nouvelles pratiques au sein de l’industrie cinématographique.
1959 a été une année cruciale pour la nouvelle vague française. Les spectateurs et critiques assistent, admiratifs, aux projections des « 400 coups » de François Truffaut , d’ «Hiroshima, mon amour» d’Alain Resnais et des « Cousins » de Claude Chabrol. La nouvelle vague est dès lors lancée et permet à une nouvelle génération de réalisateurs de marquer de son empreinte un phénomène culturel majeur.

Conférence du 30 janvier 2018 à LA GARDE à 14h30, par Mr Claude CESARI : “ITER ou le soleil domestiqué”

La conférence commence par une reflexion sur le concept d’énergie, ses manifestations physiques et biochimiques ainsi que ses transferts dans l’espace qui sont la clé des grands équilibres de notre planète et en particulier de ce qu’on appelle son climat. A ce titre la terre et son étoile, le soleil obeissent a un protocole très précis d’échange d’énergie , nécessaire à l’apparition et à l’entretien de la vie. Dans le passé l’homme a vécu avec angoisse cette dépendance énergétique ainsi que les premières pénuries. De ces angoisses naitront des mythes où le soleil acquiert un statut divin. Mais au 20è siècle commence une phase de démythyfication où l’on comprend que le mécanisme de fonctionement du soleil est directement lié à la fusion de l’hydrogène. Surgissent alors de nouvelle angoisses de pénurie liées à notre boulimie de consommation énergétique. C’est alors que l’homme envisage de construire sur terre et de domestiquer un soleil artificiel véritable feu thermonucléaire au combustible inépuisable. C’est le sens du projet ITER ” International Thermonuclear Experimental Reactor”, qui est actuellement développé près du centre d’étude nucléaire de Cadarache.